Ce que tu portes est plus précieux que toi


Échos de la prédication du 14 octobre 2018 – Luc 1.38-56


"Ce que tu portes est plus précieux que toi". Une pensée qui peut nous habiter lorsque nous tenons entre nos bras un enfant. Joie de la beauté de l'apparition d'une vie nouvelle. Humilité devant le mystère de cette vie, qui nous ramène à notre propre fragilité. Crainte de pouvoir par mégarde nuire à l'épanouissement de cette vie. "Ce que tu portes est plus précieux que toi." Certainement, cette pensée a dû habiter Marie durant les neuf mois où Jésus grandissait en elle.


"Ce que tu portes est plus précieux que toi". En tant que chrétiens, nous sommes nous aussi tout particulièrement dans cette situation. Nous croyons que le Dieu de l'univers, grâce à Jésus-Christ, est venu habiter en nous par son Esprit (1 Corinthiens 3.16). Et nous voilà aussi entre joie, humilité et crainte... Face à un mystère extraordinaire, qui nous ravit et nous dépasse.


Joie tout d'abord, parce que cette vie de Christ en nous est le signe de l'oeuvre merveilleuse accomplie par Dieu en notre faveur. Signe aussi de l'oeuvre qu'il va accomplir. "Christ en vous, l'espérance de la gloire", dit Paul aux Colossiens (Colossiens 1.27). Celui qui est venu faire sa demeure en nous ne nous laissera pas tomber. Joie immense, appelée à perdurer toujours dans le cœur du chrétien. Joie qui n'exclut pas les tristesses, et le chrétien en connaît plus que le monde. Joie peut-être exubérante parfois, mais joie souvent discrète, ancrage simple dans la grâce de Dieu, qui subsiste quelles que soient les circonstances.


Humilité ensuite : nous n'avons pas mérité ce cadeau immense. Le Dieu Créateur, auteur de toutes bonnes choses, qui vient habiter dans nos cœurs. Quelle arrogance aurions-nous de croire la chose normale ! Par pure grâce, alors que nous étions sans force, Dieu a porté son regard sur nous et a choisi de s'approcher de nous, jusqu'à demeurer en nous. Cette abondance de bénédictions de la part de Dieu ne peut que s'accompagner d'humilité, sans quoi elle conduirait à notre perte. Une humilité joyeuse qui s'émerveille de ce que notre Dieu fait de nous.


Crainte, finalement... Qui ne serait pas saisi d'une forme de crainte face à des dons d'une telle qualité ? Qui ne verrait pas la nécessité d'en user avec une sainte précaution ? Une femme enceinte prend soin d'elle-même à cause de son enfant, s'abstient de ce qui pourrait leur nuire à tous les deux. De même, le chrétien apprend ce qui favorise l'expression de cette divine présence en lui et s'éloigne de ce qui attristerait le Saint-Esprit.


"Ce que tu portes est plus précieux que toi". Puissions-nous prendre toujours plus conscience de la valeur du trésor que Dieu a mis en nous. Dans la soumission au Seigneur, prenons-en humblement soin, et réjouissons-nous de le voir grandir en nous !


Le texte, les enregistrements audio et vidéo de nos prédications, ainsi que des questionnaires autour de celles-ci, sont disponibles chaque semaine pour les personnes ayant demandé à recevoir notre lettre d’information.

© Le Cépage 2010-2019 - IBAN : BE52 6511 4060 1809  BIC : KEYTBEBB

Le Cépage est membre du Synode Fédéral des Eglises protestantes et évangéliques de Belgique et de l'Association baptiste.

Communauté évangélique protestante - Le Cépage - Ganshoren

Communauté évangélique protestante
Ganshoren & environs