N’aimez pas le monde


Échos de la prédication du 24 juin 2018 – 1 Jean 2.15-17

« N’aimez pas le monde » nous dit l’apôtre Jean. Mais Dieu lui-même n’est-il pas celui qui a « tant aimé le monde » (Jean 3.16) ? Ne nous appelle-t-il pas à aimer nos semblables comme lui-même les a aimés ? Le fait est que par le mot « monde », la Bible peut désigner des réalités différentes. Au premier titre, elle désigne bien sûr par là le monde physique, la Création. Dans la continuité avec ce premier sens, mais en se concentrant sur la partie humaine de cette Création, le terme « monde » peut aussi décrire l’humanité dans son ensemble, cette humanité que Dieu a tant aimé et pour laquelle Jésus a été jusqu’à donner sa vie (Jean 4.14). Ces deux « mondes », la terre dans son ensemble et l’humanité en son sein, font partie de la bonne Création de Dieu, que nous ne pouvons en rien mépriser.


Mais il y a un troisième sens à ce mot « monde », étroitement entremêlé aux deux premiers depuis la rupture entre l’homme et Dieu qui s’est produite dans le jardin d’Eden (Genèse 3). Ce troisième monde, c’est le monde spirituel et humain en révolte contre Dieu, avec tous les mécanismes qui le sous-tendent : les désirs désordonnés par la méconnaissance de Dieu, la convoitise qui nous fait sans cesse chercher à posséder ce que nous n’avons pas, et l’orgueil par lequel nous fondons notre assurance sur toutes sortes de choses vaines ou passagères. Ce troisième monde, ce système en révolte contre le Créateur de l’univers, s’insinue partout dans la Création et déstructure notre rapport à notre terre et à nos semblables. Il nous fait voir la Création comme une mine d’or à exploiter pour nos intérêts personnels et l’humanité comme des esclaves potentiels dans l’exploitation de cette mine.


C’est ce monde-là, cette manière de penser et d’agir, que le chrétien ne peut aucunement aimer. Laisser place aux mécanismes du monde, c’est faire obstacle à notre amour pour Dieu. C’est de ces mécanismes à l’œuvre dans notre société, et malheureusement en nous-mêmes également, que souffre l’humanité que Dieu aime. Ainsi, les hommes et les femmes qui ont choisi de s’en remettre à Christ pour leur vie ne peuvent pas continuer à apporter leur concours à ce système. Par la grâce de Dieu, ils ont été arrachés à la culpabilité qui les emprisonnait dans cette vaine manière de vivre. Par l’Esprit de Dieu en eux, ils héritent d’une nouvelle manière de voir le monde dans lequel ils ont été placés, un rapport renouvelé avec Dieu, la Création et l’humanité. Puissions-nous nous laisser toujours plus conduire par Dieu dans une manière nouvelle de vivre, loin des pratiques du monde en révolte. Ce chemin d’obéissance à Dieu portera de beaux fruits jusque dans l’éternité !


Le texte, les enregistrements audio et vidéo de nos prédications, ainsi que des questionnaires autour de celles-ci sont disponibles chaque semaine pour les personnes ayant demandé à recevoir notre mail d’information.

© Le Cépage 2010-2019 - IBAN : BE52 6511 4060 1809  BIC : KEYTBEBB

Le Cépage est membre du Synode Fédéral des Eglises protestantes et évangéliques de Belgique et de l'Association baptiste.

Communauté évangélique protestante - Le Cépage - Ganshoren

Communauté évangélique protestante
Ganshoren & environs