Remèdes pour un coeur jaloux


Echos de la prédication du 26 mars 2019 | Matthieu 20.1-16 |


Difficile de rester indifférent face à la parabole que raconte Jésus en Matthieu 20.1-16. Elle éveille tout de suite notre sens de la justice... Comment ce maître peut-il traiter ainsi des ouvriers qui ont oeuvré depuis le matin tôt, en ne leur donnant rien de plus que ceux qui sont arrivés en fin de journée? Est-ce comme cela que l'on récompense les efforts? Ne serait-ce pas un encouragement à la paresse?


Jésus ne donne pas ici une leçon de gestion d'entreprise. Ce dont il parle, c'est du Royaume des cieux, dans lequel l'entrée et le service ne se fait pas en fonction de nos mérites personnels, mais en fonction de la générosité de notre Seigneur. Sans faire de tort à personne, notre Dieu donne aussi volontiers aux derniers arrivés qu'à ceux qui étaient là depuis longtemps. Par ces paroles, Jésus veut faire réfléchir ceux qui estiment avoir plus de droits que d'autres à entrer dans le Royaume des cieux et à jouir de ses bénédictions.


Ainsi, cette parabole vient aussi bousculer autre chose que notre sens de la justice. Ne serait-ce pas une tendance à l'envie et à la jalousie qui nous fait spontanément nous ranger du côté des ouvriers de la première heure? "Je n'ai pas reçu autant que je méritais". "Celui-ci vient d'arriver dans l'Eglise et voilà qu'on lui confie déjà des responsabilités, alors que moi...". "Pourquoi Dieu permet-il que j'aie toutes ces difficultés alors que tout va si bien pour ce collègue?" Insatisfaction, comparaison, murmures... Nous pouvons nous complaire dans ces choses. Tous, nous sommes à divers moments concernés par des pensées de jalousie. "L’envie spirituelle se manifeste quand on est mécontent de voir les autres réussir spirituellement ou dans d’autres domaines et quand on se compare sans arrêt". (Daniel Bourguet) Cette jalousie est un poison pour nos vies et nos relations. Mais en Dieu, nous trouvons des remèdes à cette jalousie. Citons-en deux.


Tout d'abord la reconnaissance. Quelqu'un a dit que "l’Envie demande : Pourquoi eux ? La gratitude demande : Pourquoi moi?". En Jésus-Christ, nous bénéficions de bénédictions bien au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer, sans pouvoir rien en mériter : "Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ: Il nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les cieux en Christ" (Éphésiens 1.3). Il nous appartient d'entretenir notre mécontentement pour tout ce que les autres ont que nous n'avons pas ou de cultiver la reconnaissance en approfondissant chaque jour les bénédictions qui sont nôtres grâce à Dieu. Sans compter tous les bienfaits quotidiens que nous avons trop tendance à tenir pour acquis : la vie, l'air, la nourriture, l'eau, la santé... et bien d'autres choses. La reconnaissance sera un puissant antidote à la jalousie.


Et elle le sera d'autant plus si elle s'applique à contempler ce qui est un second grand remède à la jalousie : l'amour personnel de Dieu pour nous. "Quand on comprend que la jalousie est au fond une manifestation d’une angoisse très profonde – celle de ne pas être aimé ou de ne pas être assez aimé ou autant aimé que l’autre – alors on comprend que le remède principal à la jalousie est de se plonger dans l’amour parfait et personnel de Dieu pour chacun de nous". Chacun de nous est unique et aimé de Dieu, et Dieu a un plan parfait pour chacune de nos vies. Il ne fait pas de copier-coller. En Christ, à sa lumière, "il n’y a plus de place pour la comparaison, plus de place pour la jalousie, mais toute la place pour vivre joyeusement et d’une manière engagée la vie et le service que Dieu a préparé pour chacun de nous individuellement".


À ses ouvriers mécontents, le maître fait cette réponse : "Ne puis-je pas disposer de mon argent comme je le veux ? Ou bien, m'en veux-tu parce que je suis bon?" (v. 15). Dieu est bon. Pour les autres, certes, mais il l'est aussi pour moi, personnellement, et d'une manière bien plus profonde que tout ce que je peux imaginer. Je n'ai rien à envier aux autres. Mon Seigneur est toujours avec moi. Il me connaît, il connaît mes besoins, et il me conduira dans ses plans parfaits pour moi.


Le texte et les enregistrements audio et vidéo de nos prédications sont disponibles chaque semaine pour les personnes ayant demandé à recevoir notre lettre d’information.

© Le Cépage 2010-2019 - IBAN : BE52 6511 4060 1809  BIC : KEYTBEBB

Le Cépage est membre du Synode Fédéral des Eglises protestantes et évangéliques de Belgique et de l'Association baptiste.

Communauté évangélique protestante - Le Cépage - Ganshoren

Communauté évangélique protestante
Ganshoren & environs